ADHESION
CONTACTS
COMMANDER
ACCUEIL
ENGLISH

Georges Visat , France

 

Né en Corse en 1910, élevé en Monaco, Georges Visat arrive à Paris à l'âge de 13 ans. Il débute à 14 ans comme apprenti imprimeur et s'intéresse à la gravure sur cuivre.
A 18 ans, il est reçu au concours des Arts décoratifs à Paris, où il etudie les disciplines classiques.
En 1937, il achète l'imprimerie du 6, rue Bourbon-le-Château, qui devient, quelques années plus tard, sa maison d'édition. Après la seconde guerre mondiale, à son retour de captivité, Georges Visat commence à peindre dans un style très personnel, non figuratif et monochrome. Il réalise de nombreuses toiles noires, basées sur l'idée que la couleur était peut-être superflue pour exprimer un réalisme évident.
Mais, un jour de découragement, il brûle toutes ses toiles et met en sommeil ses aspirations artistiques personnelles pour devenir un célèbre graveur et éditeur d'art.
Il travaille alors en étroite collaboration avec Max Ernst, Matta, Bellmer, Alechinsky, Magritte et bien d'autres. Il rencontre Georges Braque, Miro, Chagall et Léger dont il interprètera les oeuvres pour la Galerie Maeght. Ces artistes l'influenceront tout au long de sa vie.
En 1961, Georges Visat monte sa propre maison d'édition dans le but de sortir des livres d'art à tirage limité avec des gravures signées d'artistes fameux comme Max Ernst, Matta, Bellmer, Alechinsky, Magritte.
A partir de 1962, il aide de jeunes artistes, édite des gravures et des ouvrages d'art d'avant-garde, comme Jeu de trames de Joël Stein ou Babyl idyllique du poète lettriste Roberto Altmann. En 1969, sa galerie de la rue Bourbon-le-Château accueille en permanence les oeuvres d'artistes confirmés et débutants, tandis qu'il ouvre un nouvel atelier rue du Dragon et que le nombre d'artistes faisant appel à ses talents augmente régulièrement.
Parallèlement à cela, il reprend alors ses propres recherches, explorant tantôt les pulsions mystérieuses de l'inconscient et de l'instinct, tantôt les forces énergétiques du conscient et de l'idée. Ses oeuvres sont l'illustration du raffinement, de l'équilibre et de la sensualité qui caractérisent la peinture de Matisse, Bonnard, Braque et Léger.
Georges Visat décède en 2001 à Arzacq, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Georges Visat Les Ténèbres du Moi (1989)
Les Ténèbres du Moi (1989)
76.77" X 51.18"
Huile sur Toile Prix sur demande
1 $CAD

Georges Visat Descente aux Enfers (1991)
Descente aux Enfers (1991)
35.04" X 45.67"
Huile sur Toile Prix sur demande
1 $CAD

Georges Visat Ciel de l'An 3000 (1990)
Ciel de l'An 3000 (1990)
64.96" X 51.18"
Huile sur Toile Prix sur demande
1 $CAD

Georges Visat Avant l'Orage (1991)
Avant l'Orage (1991)
35.04" X 45.67"
Huile sur Toile Prix sur demande
1 $CAD

 

Georges Visat devient à 14 ans apprenti dans l’imprimerie parisienne du maître imprimeur Léon Isidore.
A 17 ans, il suit des cours de dessin et d’aquarelle à l’Académie Colarossi et à La Grande Chaumière.
En 1929, il est reçu au concours de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs.
Après la guerre, il imprime des gravures de Decaris.
Il réalise pour la galerie Maeght des interprétations de Georges Braque en gravure.
Georges Visat reproduit une toile de Braque "Le Divan noir" pour le musée du Louvre.
A force de détermination, il découvre une technique de gravure, la gravure en relief.
En 1957, il est choisi par le ministère des affaires étrangères pour graver le menu à l’occasion de la venue d’Elisabeth II d’Angleterre.
En 1958, il grave les cartes de vœux de la Présidence de la République.
De 1958 à 1962, il grave la totalité des menus du Palais de l’Elysée.
En 1960, il peint des toiles noires sur l’idée que la couleur était peut-être superflue, mais un jour de découragement, il brûle toutes ses toiles.
En 1961, avec le soutien de Max Ernst et Dorothéa Tanning, il monte sa propre maison d’édition.
En 1970, il revient à la peinture.
De 1972 à 1976, il utilise essentiellement des pastels, mine de plomb, encre de chine et crayons de couleurs.
En 1977, il reprend la peinture à l’huile, jusqu'à son dernier souffle de vie.
En 1987, il est promu au grade d’Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres.
En 1988, il publie " Voyage Extra-terrestres d’un Naïf " dont il a également écrit les textes.
Georges Visat décède le 2 février 2001.